Laclassede4C

04 avril 2020

Compte-rendu: Le chat noir - Edgar Allan Poe (1843)

 Un compte-rendu d'une troisième nouvelle d'Edgar Poe, âmes sensibles s'abstenir!

black cat

 

 

C'est l'histoire d'un garçon qui adore les animaux. Plus grand, il se marie et adore toujours les animaux, il possède beaucoup dont un chat fort, beau et noir d'une grande sagacité. Plus tard, sous l'emprise de l'alcool il devient fou et crève l’œil du chat puis le pend. Le chat hante la maison, jusqu'au jour où elle brûle. Il trouve un autre chat, mais pas exactement semblable, qui le rend fou car il lui fait trop de caresses. Un jour il veut le tuer mais sa femme l'arrêta, il la tue donc à la place !

 

Il cache le corps dans un mur, puis la police vient mais ne trouve rien. Alors qu'ils allaient repartir, ils entendirent du bruit dans le mur, qu'ils percèrent, trouvant le corps de la femme mais aussi le chat noir.

 

J'ai aimé ce texte car l'intrigue était bien trouvée, j'ai été surpris quand il a tué le chat puis sa femme, mais je n'ai pas eu peur car je n'ai pas trouvé le chat très effrayant.

Posté par laclassede4C à 15:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Compte-rendu: Apparition - Guy de Maupassant (1883)

Un second point de vue très intéressant sur cette nouvelle de Guy de Maupassant:

 

Apparition

C'est l'histoire d'un vieil homme, âgé de 82 ans, qui conte une expérience qu'il a vécu étant plus jeune. Un jour, il croisa un ami d'enfance qu'il n'avait pas vu depuis 5 ans. Ce dernier semblait avoir vieilli de 50 ans, tout ça à cause de la mort de sa bien-aimée. Il lui demanda un service, qui était d'aller dans sa demeure, d'entrer dans sa chambre, d'ouvrir son secrétaire, d'y prendre 3 paquets de lettres et de les lui ramener. Le narrateur accepta.

Dès le lendemain matin, il fut sur place et s’enquérir de sa mission. Il entra dans la chambre, ouvrit le secrétaire puis le tiroir quand il sentit un souffle sur son épaule. Il se retourna brusquement, la main sur son épée à sa ceinture... prit d'effroi lorsqu'il vit le fantôme de la femme de son ami !

Elle aussi lui demanda un service, elle voulait qu'il lui peigne les cheveux pour qu'elle puisse être délivrée. Donc il peigna les cheveux et le fantôme retourna d'où il était venu. L'homme réussit à éclairer la chambre, puis courut jusqu'à la porte mais ne vit plus rien.

Une fois arrivé chez lui, il se demanda si ce qu'il avait vécu était réel, et trouva la réponse en regardant sa boutonnière où était encore accrochés de longs cheveux. Un soldat remit les lettres à son ami. Le lendemain à l'aube il voulut le revoir mais il n'était plus là.

J'ai beaucoup aimé cette nouvelle, je l'ai préférée à La Vénus d'Ille car elle était plus claire et donc plus facile à comprendre. Au niveau du ressenti de lecture, les émotions sont différentes selon les moments importants : de la pitié à la surprise, puis de la tension à la déception au moment de la chute. On ressent de la pitié pour son ami. De la surprise mêlée à de la tension lors de la rencontre entre l'homme et le fantôme et pour finir on ressent de la déception quant à la fin... Il n'y en a pas vraiment, et c'est ça le problème, en tant que lecteur on aurait voulu une suite.

Posté par laclassede4C à 14:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 avril 2020

Compte-rendu: Petite discussion avec une momie - Edgar Allan Poe (1857)

Un retour sur une seconde nouvelle d'Edgar Allan Poe, le maître de l'étrange américain.

 

momie

Un soir, le narrateur est convié par son ami le docteur Ponnonner pour assister à la découverte d’une momie ramenée par un certain capitaine Sabretash quelques années auparavant.

Ils étaient quatre : le narrateur, le docteur, M. Gliddon et M. Silk Buckingham. Un de ces quatre personnages suggéra de faire une expérience avec une pile de Volta. Suite au courant qui passa dans le corps de la momie, cette dernière se réveilla. Elle était âgée de plusieurs milliers d’années et ils entamèrent une longue discussion. Le narrateur lassé du XIXème siècle se rendit chez son ami le docteur, pour se faire embaumer à son tour comme la momie.

 

Je viens de terminer  Petite discussion avec une momie que j’ai bien aimé. Il s’agit d’un texte d’Edgar Allan Poe : cet écrivain a écrit beaucoup de nouvelles fantastiques.

Dans ce livre, j’ai beaucoup aimé le croisement entre le fantastique et la science-fiction. En effet, une momie vivante âgée de plusieurs milliers d’années relève du fantastique et être embaumé puis ressusciter relève plutôt de la science-fiction. Au début du livre, l’histoire n’était pas très captivante mais lorsque la momie s’est réveillée ceci m’a plongé dans l’histoire.

Pour conclure, j’ai beaucoup aimé cette nouvelle fantastique Petite discussion avec une momie  d’Edgar Allan Poe et ceci m’a donné l’envie de lire d’autres livres de ce même auteur.

Posté par laclassede4C à 16:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Compte-rendu: Apparition - Guy de Maupassant (1883)

Un nouveau compte-rendu, d'une nouvelle de Guy de Maupassant, l'auteur de La Parure, texte que nous avons étudié ensemble au début de l'année.

 

femme-fantôme

Le marquis se remémore une histoire horrible, qui s'est passée 56 ans plus tôt. En 1827, à Rouen, il revoit un ami d'enfance, mais il ne le reconnaît pas tout de suite car il avait mal vieilli : il avait les cheveux blancs et il était tout courbé.

Après lui avoir reparlé son ami lui demande un service très cher, il demande d'aller dans son château prendre des papiers importants. Le marquis ne comprit pas pourquoi il ne le faisait pas lui-même, mais son ami lui expliqua qu'il ne pouvait pas s'y rendre lui-même car depuis la mort de sa femme il n'y avait pas mis les pieds

Le marquis se rend au château et monte dans la chambre. Il trouve les papiers, mais il sent une présence intrigante. Une femme le regardait, elle lui demanda de la coiffer. Il resta immobile pendant un court temps, puis lui demanda s'il était en train d'halluciner. Face à cette question elle prit la fuite, et le marquis fit de même.

Sorti du château, il était sûr qu'il s'agissait d'une hallucination, mais un cheveu coincé dans son bouton de chemise lui donna un court frisson.

Il fait ensuite porter les papiers à son ami. Arrivé chez son ami, il découvre qu'il n'est pas là. Il prévient tout de suite la police de la disparition de son ami, mais la police ne le trouve pas. La police décide de clôturer l'enquête, mais le marquis commence à comprendre que son hallucination était peut-être réelle...

 

J'ai vraiment aimé cette nouvelle, car j'aime beaucoup le genre fantastique. Ce qui m'a donné envie de lire cette nouvelle c'est son titre, Apparition. Quand j'ai lu l'histoire toutes mes attentes se sont révélées : la peur de l'apparition, que l'apparition s'exprime, qu'elle communique avec la personne qui l'a vue !

Posté par laclassede4C à 16:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Compte-rendu: La peur qui rôde - Howard Philip Lovecraft (1923)

Un nouveau compte-rendu de lecture, d'une nouvelle d'un auteur qui s'est beaucoup inspiré d'Edgar Allan Poe, le grand Howard Philip Lovecraft!

 

 

lovecraftPortrait d'HP Lovecraft

 

 

L'histoire se passe sur le mont des tempêtes près du manoir de la famille Martense. On suit l'histoire du narrateur et de ses deux compagnons, ils vont enquêter sur un meurtre mystérieux survenu suite à de violents orages.

Pour enquêter ils s'étaient renseigné auprès des montagnards, qui leur répondirent qu'ils avaient vu une masse informe attaquer les victimes, donc ils décidèrent de s'installer dans le manoir et d'attendre un orage, pendant celui-ci les deux compagnons disparurent et le narrateur vit la masse informe, ce qui le traumatisa.

Il se rétablie et fit appel à un ami journaliste mais leur recherche ne fut pas très concluante, un jour d'orage ils se réfugièrent dans une cabane. La foudre toucha un arbre. Le journaliste regarda les dégâts par la fenêtre, l'orage se calma. Il n'avait pas bougé. Le narrateur regarda le visage du journaliste, il était déchiqueté, mort.

Le narrateur n'en connaissait pas la cause, il continua donc ses recherches seul, il alla demander plus de détails aux montagnards qui lui dirent que le manoir Martense était hanté. Il alla donc regarder la tombe du père et tomba dans un réseau de galeries où il vit la chose, avant de découvrir un passage menant au manoir.

Il décide de fouiller la cave, mais pendant son expédition un orage éclate, ce qui fait surgir la créature d'une galerie dissimulée dans la cheminée. A ce moment-là le narrateur se rend compte qu'il n'y a pas une mais une multitude de créatures, il arrive à en abattre une et se rend compte que ce n'est pas un démon mais des primates, qui ont tous les yeux vairons – la spécificité de la famille Martense !

 

La peur qui rode est une nouvelle fantastique dans le pur style de HP Lovecraft.

L’aspect fantastique de l’histoire arrive progressivement tout au long du récit pour atteindre des niveaux d’horreur extrêmes et finir sur une révélation inattendue qui explique de façon horrible l’origine des massacres.

On retrouve les sujets de prédilection de Lovecraft. Une forêt lugubre, des villages à l’abandon, des superstitions, une famille dégénérée.

Un passage qui m’a beaucoup marqué est le moment où un ami du narrateur se fait arracher le visage. Sa mort reste un mystère tout au long du livre, enfin presque…

 

En bonus, un morceau de musique inspiré par l'univers de Lovecraft, qui pourra accompagner votre lecture:

 

 

 

 

Posté par laclassede4C à 15:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Compte-rendu: Le masque de la Mort Rouge - Edgar Allan Poe (1842)

Voici un premier compte-rendu de lecture d'une élève de la classe, concernant une nouvelle de l'écrivain américain Edgar Allan Poe qui résonne directement avec la période actuelle!

 

Le masque 2

 

Le masque de la mort rouge est une nouvelle écrite par Edgar Allan Poe, publiée pour la première fois en mai 1842. Cette nouvelle parle d’une épidémie foudroyante : “Mort Rouge”. Une maladie touchant tout le pays. Le prince Prospero, voyant que ses domaines étaient à moitié dépeuplés, décide de convoquer un millier de ses sujet dans une de ses abbayes fortifiées. Ils vivent alors tous enfermés dans l’abbaye en sécurité, pour éviter que l’épidémie ne se propage, indifférents au reste de la population souffrant des malheurs de cette terrible maladie.

Un soir, le prince Prospero décide d’organiser un bal masqué dans sept pièce de l’abbaye, chacune décorées d’une couleur différentes : bleu, pourpre, orange, vert, blanc, violet et la septième entièrement ensevelie de velours noir mais à la différence des autres pièces qui était illuminés selon leurs couleurs, la septième étaient illuminés d’une lumière rouge sang. Il s’y trouvait une grande horloge sonnant sinistrement à chaque heure, cette pièce était si effrayante que rare sont ceux qui osaient s’y aventurer.

C’est alors qu'au douzième coup de l’horloge,Prospero remarqua un étrange inconnue dans une robe qui ressemblait à un linceul et un masque semblable au crâne d’une victime de la Mort Rouge. Prit d’une rage incandescente, Prospero ordonna alors qu’on lui donne l’identité de ce petit voyou qui a osé s'habiller ainsi , et également que l’on s’empare de l’individu afin de le jeter aux oubliettes.

 

 

Masque 3

 

Mais ses sujets étant horrifiés ne lui obéissent pas, il tire alors un poignard et traverse les sept pièces jusqu'à arriver dans la septième et enfin l’attaquer. Malheureusement, avant même qu’il puisse l’attaquer, Prospero s’effondre, mort. Ses sujets alors furieux que le voyou ait tué Prospero, ils se jettent sur lui et arrachent ses vêtement, ils se rendirent alors compte que le costume était vide et eurent juste le temps de comprendre qu’il s’agissait de la Mort Rouge elle même, avant de tomber tous morts.

L’horloge s’arrêta alors de sonner.

 

J’ai beaucoup aimé la nouvelle car je l’ai trouvée assez surprenante : malgré le fait que l’on sait que c’est une nouvelle fantastique et donc on s’attend bien sûr à des événements surnaturels, j’ai quand même réussi à être surprise au moment de l’apparition de l’élément fantastique - comme l’élément fantastique arrive tout à la fin on ne sait pas à quoi s’attendre, au début je m’attendais plus à ce que l’élément fantastique vienne de l'horloge - ce qui pour moi prouve que la nouvelle est bien écrite. L'ambiance du fantastique est très bien respectée car on retrouve pas mal d'éléments effrayants comme la septième pièce ou encore la grande horloge. Et enfin , la langue assez fluide employée ici rend très sympathique la lecture : à aucun moment je n’ai eu envie d'arrêter la lecture de cette nouvelle .

 

 

Le-masque-de-la-mort-rouge-1

Toutes les images qui illustrent ce compte-rendu sont des photogrammes de

l'addaptation du "Masque de la Mort Rouge" par Roger Corman (1964)

 

Posté par laclassede4C à 15:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 mars 2020

La Vénus d'Ille - Adaptation télévisuelle

Voici un lien vers une adaptation télévisuelle tournée en Italie au début des années 80 par Mario Bava:

 

 

Vous allez voir que ce film comprend plusieurs changements importants au niveau de l'histoire, nous en reparlerons rapidement...

Bon visionnage!

Posté par laclassede4C à 02:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]